Bonjour

Les dernières annonces gouvernementales et fédérales font apparaitre une amélioration des conditions sanitaires au niveau national mais l’Ile de France est toujours en zone orange. Les sports de contact sont interdits jusqu’au 21 juin, date qui sonne le glas de notre saison car il ne reste qu’une semaine avant la fin de l’année sportive prévue le 28 juin. En conséquence, le comité directeur du club a décidé de ne pas rouvrir le dojo pour le peu de temps restant. La fédération nous incite à reprendre dès maintenant avec des pratiques alternatives en solo et en extérieur par groupe de dix maximum mais cet ersatz de judo que l’on nous propose ne correspond en rien au judo que nous connaissons et que nous voulons vous faire partager. Bien que meilleure, la situation est toujours préoccupante et les risques liés à la pratique du judo trop grands. Nous sommes tous passionnés de judo mais la santé est pour nous prioritaire. Nos responsabilités vis-à-vis des licenciés, professeurs et bénévoles nous impose cette décision aujourd’hui afin de pouvoir reprendre dans les meilleures conditions possibles la prochaine saison. Nous avons donc opté pour une reprise dans des conditions normales qui semble se dessiner pour début septembre et travaillons déjà aux modalités de réouverture en espérant avoir toutes les autorisations officielles nécessaires le moment venu. Notre décision de ne pas rouvrir le dojo fin juin nous amène directement à la question du remboursement des cotisations. Nous espérons que vous n’avez pas subit trop durement les effets de l’activité partielle avec les conséquences financières que cela a pu impliquer pour certains. Il est important pour nous que le club se montre solidaire dans ces moments difficiles et, dans cet optique, le comité directeur a décidé de rembourser intégralement le troisième trimestre pour chaque licencié. Il faut savoir que nous avons pris cette décision dès le début du confinement allant à l’encontre des recommandations de notre fédération et de toutes les instances officielles ( ministère, CNOSF …). Ce geste de solidarité mettra nos finances dans une situation de fragilité mais nous nous y tiendrons par respect de nos valeurs prônées par Jigoro Kano : entraide et prospérité mutuelle ( Jita Kyoei ). Les licenciés inscrits juste avant le confinement feront l’objet d’une régularisation spécifique et les chèques du deuxième trimestre pas encore encaissés à cause du confinement le seront très bientôt. Pour les autres, comme précisé dans mes mails précédents, aucun des chèques du troisième trimestre n’a été encaissé. Le comité directeur du club a défini les modalités de remboursement comme suit : Trois cas possibles : 1) Demande de remboursement : – soit destruction du chèque du 3ème trimestre – soit le licencié a payé en totalité en début d’année et nous rembourserons le troisième trimestre par un chèque du club.

2) Pas de demande de remboursement, le licencié souhaite se réinscrire l’année prochaine : – soit nous gardons le chèque du 3ème trimestre et le reporterons sur l’année prochaine – soit le licencié a payé la totalité en début d’année et nous lui créditerons la somme sur l’année prochaine.

3) Soutien au club : quelle que soit votre décision de réinscription où pas, vous renoncez au remboursement pour  soutenir notre club. – soit encaissement du chèque du 3ème trimestre – soit non remboursement du 3ème trimestre pour les cotisations payées en totalité en début d’année. Je joins à mon courrier une fiche vous permettant de nous faire connaitre votre souhait, à nous retourner le plus rapidement possible pour régulariser votre situation. Quel que soit le nombre de licencié par foyer, vous ne devez nous retournez qu’une seule fiche. Notre trésorier contrôlera la situation de chaque licencié pour valider vos réponses.

L’absence de réponse de votre part avant le 21 juin sera assimilée à un accord d’encaissement, alors envoyez-nous rapidement vos souhaits.

Nous espérons que ce geste sera de nature à compenser la gêne occasionnée et vous aidera peut-être à mieux supporter les désagréments de cette situation compliquée. Nous comptons sur vous tous en septembre car sans vous, le club ne peut exister et le nombre d’adhérents sera déterminant quant à l’avenir de notre club.

Surtout continuez à respecter la plus grande prudence tant que l’épidémie n’est pas terminée.

Bien cordialement

Pour le comité directeur Philippe Sol – président du judo club de Courtry